NOUS SUIVRE
18/03/2015

Le SWOT… c’est quoi ce bazar ?

L’analyse SWOT… 4 points pour faire le point

L’acronyme SWOT désigne 4 mots anglais : Strenghts, Weakenesses, Opportunities, Threats. L’acronyme anglais est majoritairement utilisé bien qu’il y ait un équivalent français, soit l’analyse FFOM pour Forces, Faiblesses, Opportunités et menaces.

L’analyse SWOT permet de diagnostiquer votre organisation et son environnement externe. Elle permet d’identifier les facteurs clés de succès afin de définir un plan d’action stratégique. L’analyse est très populaire, car elle est rapide et facile d’utilisation. Créée par Albert Humphrey, un consultant en management américain dans les années 60-70. Son travail à l’Université de Stanford l’a conduit au développement de cet outil. L’analyse SWOT est un outil qui vous permet de dessiner votre stratégie d’entreprise à un horizon de 6 mois à 3 ans. Pour dégager de grandes lignes stratégique, la SWOT va croiser le diagnostic interne de l’entreprise (ses forces et faiblesses) avec le diagnostic externe (l’environnement de l’entreprise), le but étant de mettre en relation les forces de l’entreprise avec les opportunités offertes par l’environnement (le marché).

Réaliser sa SWOT
On commence le plus souvent par réaliser le diagnostic interne, c’est-à-dire faire le point sur les forces et faiblesses de l’entreprise qui sont pilotables ou réglables par l’entreprise.
Les forces constituent des avantages pour vous, ce sont des domaines dans lesquels vous êtes comparativement meilleur que vos concurrents.
Les faiblesses au contraire sont des domaines dans lesquels vous n’êtes pas meilleurs que les autres, voir moins bon, et donc des points d’amélioration sur lesquels on ne s’appuiera pas pour établir sa stratégie de développement.

Attention quand vous définissez les forces et faiblesses de l’entreprise, pensez à englober tous les domaines, le but est de s’améliorer de manière homogène. On distingue souvent les domaines suivants :
Gestion
Commerce
Ressources humaines
Production/organisation

Évidemment certains domaines sont plus importants que d’autres en fonction de votre activité (une entreprise de négoce aura intérêt à avoir un bon acheteur, alors qu’une société de conseil n’y portera que très peu d’importance). Une fois  que vous avez réalisé la partie interne du diagnostic des forces et faiblesses de l’entreprise il faut étudier l’aspect externe, c’est-à-dire l’environnement de la société, les opportunités à saisir pour l’entreprise et les menaces qui pèsent sur elle et sur lesquels l’entreprise n’a pas ou peu d’influence. La législation par exemple peut constituer une opportunité si elle rend obligatoire l’achat d’un bien que vous produisez. Au contraire elle peut représenter une menace si elle impose des restrictions dans votre domaine.

Vous obtenez alors un classement des forces et des faiblesses internes et externes que vous répartirez dans la matrice SWOT :
Case S ⇒ Les Forces (facteurs positifs et d’origine interne),
Case W ⇒ Les Faiblesses (facteurs négatifs et d’origine interne),
Case O ⇒ Les Opportunités (facteurs positifs et d’origine externe),
Case T ⇒ Les Menaces (facteurs négatifs et d’origine externe).

Un bon SWOT ne présente que quelques faits majeurs pour chaque partie car son objet et de souligner des points clés et de dessiner des priorités. Ces points la sont déjà le résultat d’une réflexion qui, partant de l’analyse interne et externe (elles mêmes des synthèses), filtre et définit les problèmes ou leviers principaux. Il faudra hiérarchiser les points présentés dans chacune des quatre parties. Un bon diagnostic SWOT doit être à la fois la dernière étape de l’analyse et la première étape des recommandations.

Ne confondez pas le présent et le futur. L’analyse SWOT est une photo de votre organisation au moment présent. L’analyse doit permettre de voir clairement les enjeux et les problèmes stratégiques à traiter. La tentation est donc forte de formuler en une ou deux phases la problématique clé qui découle du SWOT, et qui va conduire aux options stratégiques fondamentales.

Source : blog valoxy, jeanpierre dube.com, blog du succes.com, Mercator.

Fermer

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour fournir des services et des offres adaptées à vos intérêts. En savoir plus Cliquez ici