NOUS SUIVRE
22/12/2016

Confessions d’un sneakers addict

Tous les jours, nous les croisons dans nos rues : les « sneakers addicts ». Mais qui sont-ils ? Quelle est l’essence de cette nouvelle mode ? C’est avec l’aide de Samuel Mantelet, véritable féru de la basket depuis toujours et membre de l’association strasbourgeoise « Sneakers Empire », que nous allons décrypter ce phénomène.

C’est quoi ce truc ?

Un « sneakers addict » peut se définir de plusieurs façons, selon son niveau d’addiction. « D’un côté, il s’agit d’une personne qui collectionne les baskets, de l’autre d’un acheteur compulsif de baskets. ». Ce phénomène a vu le jour dans le milieu des années 70 à New-York, dans le Bronx, lors de la naissance du Hip-Hop. Le concept était simple : faire du breakdance avec des sneakers confortables et qui soignent son look. Autre temps fort dans l’histoire de la basket : 1986, la naissance de la marque Jordan.

Sneakers : tendance ou un mode de vie ?

« Plus qu’une tendance, cela devient un mode de vie. Les marques font leur possible pour entretenir le phénomène. C’est un énorme marché pour les marques de sport, le plus gros d’ailleurs ! Les enjeux sont donc très importants et les investissements colossaux ». Outre l’aspect financier, être un sneakers addict, c’est faire partie d’une véritable communauté avec ses différents courants, ses codes, son langage, ses influenceurs et ses lieux physiques ou virtuels. Par exemple, il y a ceux qui portent leurs sneakers et ceux qui ne les porteront jamais. On parle dans ce dernier cas de « dead stock » (DS), ce qui veut dire qu’elles sont dans leurs boîtes, les lacets n’ont jamais été touchés. Dans le cas contraire, lorsqu’on porte ses sneakers, on dit qu’on les « rock ».

Quel avenir pour nos baskets ?

« Cet engouement permet aux autres marques que Nike et Adidas qui trustent ce marché, de commencer à se faire une place. C’est le cas de Puma qui devient petit à petit le 3è acteur du marché et de beaucoup d’autres marques plus ou moins connues ». Vous l’aurez compris, loin d’être à leur apogée, les sneakers sont plus que jamais trendy et les marques se surpassent pour séduire les consommateurs. Customisation, collections capsules, réédition des classiques de nos parents, ce mouvement n’est pas prêt de devenir has been ! Cependant « il ne faudrait pas créer une bulle qui explose » confie-t-il.

Pourquoi Sneakers Empire ?

« Sneakers Empire est la rencontre entre 3 hommes : Alexandre Blum le fondateur, Krish Moorooven et moi-même.  Passionnés, nous avons eu l’envie de créer une communauté de fans de sneakers pour les réunir régulièrement à l’occasion d’événements, favoriser les échanges, les rencontres. J’ai beaucoup de plaisir à travailler bénévolement pour cette association, elle m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes, toutes très différentes et très intéressantes ». Envie d’en découvrir plus ? Ça tombe bien, Sneakers Empire organise une soirée le 27 décembre à la Salamandre. Rendez-vous vite par ici !

Vous l’aurez compris, le phénomène des « sneakers addicts » n’est pas tout jeune et a traversé les âges. De plus en plus de passionnés se réunissent et forment dès à présent de véritables communautés. Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter ou encore les blogs : tous les moyens sont bons pour échanger sur sa passion ! Et vous, de quelle paire de baskets parlerez-vous à vos enfants ?

Sources :

Interview Samuel Mantelet

http://www.meltyfashion.fr/sneakers-l-histoire-d-un-basique-a-succes-a252789.html

http://lignesdefrappe.com/sneakerologie/

http://oneyard.com/magazine/top-20-nike-vs-adidas-la-guerre-des-publicites/

 

Fermer

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour fournir des services et des offres adaptées à vos intérêts. En savoir plus Cliquez ici