FOLLOW US

Sur place ou à emporter ?

Les événements de cette pandémie ont tiré la sonnette d’alarme non seulement dans le domaine des normes d’hygiène et de propreté personnelle, mais aussi dans celui des commerçants. Chacun doit s’attendre à ce que le prochain niveau d’examen des restaurants soit la qualité des aliments et la chaîne d’approvisionnement.

Comment ça ce passe ?

Certaines marques de restaurant ont prêché l’importance de la visibilité de la chaîne d’approvisionnement et de la capacité à suivre le produit de la ferme à l’assiette. La technologie pour
y parvenir existe, mais le temps et les coûts de mise en œuvre et de démarrage pour y parvenir
ont fait fuir tous les acteurs, sauf les plus vigilants. 
L’objectif est de fournir un « langage » et une méthode communs pour suivre et rendre compte de tous les produits depuis leur point de création jusqu’à l’installation de production, à l’entrepôt, à l’entreprise de grande distribution et enfin au restaurant. 
En identifiant chaque récipient avec un code-barres unique, il sera possible de remonter jusqu’à l’agriculteur ou même jusqu’au champ où une maladie d’origine alimentaire serait identifiée dans
un produit. Cette technologie nécessite un effort des opérateurs de services alimentaires et des distributeurs pour accepter de se conformer aux normes, configurer leurs systèmes pour prendre
en charge les numéros de code et les déployer. 

Priorité à la propreté

Concernant la sécurité alimentaire et de la propreté, une surveillance accrue et une plus grande visibilité de l’adhésion des restaurants à un niveau de qualité sera plus élevée.
En tant qu’exploitants de restaurants, il sera impératif de répondre à toute préoccupation soulevée par l’un de ces canaux afin d’éviter le stigmate d’être considéré comme moins que dévoué à la notion de fournir un produit de qualité dans un environnement sûr et propre. 
Avant, la seule façon dont le public était informé d’une violation du code était lorsqu’un restaurant
en recevait trop et qu’il était en fait situé et fermé, nous pouvons prévoir que la notion de note numérique pourrait être adoptée et affichée sur la vitrine de l’établissement, créant ainsi une mesure quantitative du respect des règles de sécurité par rapport à tous les autres établissements concurrents.

Le local +

Il est raisonnable de penser que ceux qui offrent un service hors établissement, qu’il s’agisse de livraison, de restauration ou de ramassage. Il est important d’être à l’avenir de soutenir une stratégie de vente omni-canal pour vos opérations. 
Cela peut signifier un remaniement du menu pour assurer des articles plus « faciles à transporter », un emballage et une stratégie
de livraison interne, externe ou hybride. Alors qu’un certain nombre de clients fêteront la fin de COVID-19 et retourneront au restaurant en signe de soutien et de solidarité, environ un autre tiers sera prudent et attendra un certain temps, tandis que le dernier tiers pourrait ne pas revenir à la normale avant longtemps. 

La sécurité avant l’efficacité

Pendant des années, l’industrie a cherché des moyens d’être plus efficace et d’améliorer la rapidité du service, l’efficacité de la main-d’œuvre et le rendement des chaînes de production et des services au volant. 
Nous pourrions très bien considérer un assouplissement de cette position, l’accent étant mis sur la sécurité, la propreté et l’hygiène, même au détriment de la vitesse et de l’efficacité.
Il faut s’attendre à ce que peu de clients se plaignent et, en fait, l’optique de ce niveau de soins et de l’accent mis sur la propreté devrait en fait être bien accueillie par la plupart des clients, sinon tous.

Re-designez !

Même si certains clients fidèles reviendront, on s’attend à ce qu’un plus grand nombre ne revienne pas, du moins au début. Les restaurants de service aux tables doivent examiner les moyens de gérer les objections qui seront probablement soulevées par les clients et faire de leur mieux pour y répondre. Voici quelques stratégies qui peuvent être mis en place :
– Augmenter l’espacement entre les tables et/ou diviser les grandes salles en sections plus petites
– Un meilleur accès ou des produits hygiéniques tels que les lingettes et les désinfectants sur les tables
– Couverts, verrerie et assiettes nettoyés à table (ou apportés à la table emballés) pour l’assurance du client
– Retrait des salières et poivrières et fourniture en paquets ou à la demande
– Les serveurs derrière les comptoirs des restaurants qui proposent des buffets ou des bars à salades
– Couverture des assiettes de repas qui sont retirées à table
– Fonctionnalité de paiement à la table pour éviter de passer une carte de crédit à un serveur
– Offrir des reçus électroniques au lieu de papier
– Tableaux de menus numériques ou tablettes avec écrans antimicrobiens au lieu de menu papier

Le retour aux sources se fera dans un environnement radicalement différent pour nos clients et nos employés, et ceux qui y réfléchissent aujourd’hui et qui planifient seront bien préparés à répondre aux objections d’un consommateur. Mieux nous serons en mesure de répondre à leurs besoins et de satisfaire leurs demandes, plus vite nous reviendrons à la normale et à la rentabilité.

Sources :
Snaking.fr
Tournmag.com
https://www.gs1.org/standards/id-keys/gtin

Close

By continuing your browsing, you accept the use of cookies to provide services and offers adapted to your interests. To know more, Click here